volley evolution

catégorie

hauteur du filet

 

 

masculin

féminin

vétérans

2,43

2,24

séniors(+21ans)

2,43

2,24

espoirs(-21ans)

2,43

2,24

junior(-17)

2,43

2,24

cadets(-15)

2,35

2,24

minimes(-13)

2,24

2,1

benjamins(-11)

2,1

2,1

poussin(9-10)

1,80 à2,01

1,80 à2,00

pupilles(7-8)

1,80 à2,00

1,80 à2,01

baby(-6)

1,8

1,8

 

 

Minime, benjamin, cadet, dès qu’il y a trois points consécutif, on change de serveur. Le groupement peux être du 4*4 et dans le haut niveau en 6*6,zone d’attaque à 3mètres, les terrains ne sont pas les même. Dès que l’on est junior ont passe sur grand terrain

 

II/Devenir volleyeur au travers de rôles

On démarre l’apprentissage par ce fait tout débutant lorsqu’il est plongé dans l’activité. Par exemple : laisser faire le renvoi direct dans un premier temps.

1)      L’axe de transformation de l’activité de l’élèves s’organisera autour de « repousser son adversaire ».dès lors le joueur construira et connaîtra les limites du renvoi direct. Ce sera l’occasion pour les élèves de comprendre que dans certains cas, utiliser plusieurs touches de balles pour ce raprocher du filet permet de repousser à coup sûr et/ou plus économiquement son adversaire.

On va repousser les limites, on va faire une équipe 1+1, (remplacent) chacun son tour on va tourner, coopération indirect, on gagne le point a 2 mais on joue seul.

Cela permet de ce situer dans 2 espaces, un espace défensif, et un offensif. C’est l’étape du gardien de but

2)      « progresser vers le filet en vue d’occuper l’espace de marque favorable ». Utiliser cet espace c’est se créer un « avantage positionnel » pour marquer le point ou tout au moins pour gêner son adversaire. c’est l’étape du défenseur et attaquant

3)      « 2c/2 l’un derrière l’autre »

-dès lors que la volonté de « gagne terrain » apparait de manière quasi systématique on introduit la règle interdisant de doubler une touche. A partir de ce moment le partenaire devient,aux joueurs, un élément indispensable pour pouvoir poursuivre un même but « s’offrir un maximum d’avantage positionnels par l’occupation de l’espace de marque favorable avant d’attaquer le camp adverse ».

-On déplace ainsi progressivement les représentations des élèves qui deviennent « nous sommes deux pour un même projet ». Dans cette étape, on place l’enfant dans une dimension collective. C’est le rôle du joueur d’appui.

 

4)  « 2C/2 l’un a coté de l’autre ».

-cette étape est cruciale pour la suite des apprentissages.

« Se reconnaître R ou NR, joueur soutien, joueur d’appui, ouvrir l’angle réception renvoi ».

-c’est l’étape ou le 2C/2 trouve toute sa place et ou repousser son adversaire devient un moyen parmi d’autres : jouer l’alternance court/long, droite/gauche. C’est le rôle du défenseur/attaquant.

 

En 2C/2 développer différents système de jeu, favoriser le chois parmi ces système de jeu :

 

Avant/arrière : déplacement limité et facile en quelques pas chassés avant,arrière ou gauche/droite. Ce sortir de l’axe réception/renvoi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A côté de l’autre, on joue et défend un secteur du filet à l’arrière du terrain, le déplacement en largeur son moindre, mais en longueur son beaucoup plus grand. Favoriser l’efficacité en construction d’attaque.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Organisation en diagonale :favoriser les contacts latéraux ;orientation des surfaces de contacts.

 

 

1c1 le ballon chez l’adversaire, on ne bouge pas. Lorsque l’on ce déplace il faut ce déplacer en même temps.

En diagonale, le joueur qui est prêt du filet suit celui qui attaque, celui qui est en défense va compenser la position de son partenaire

 

4)       

5)      3C/3 un en avant , 2 en arrière.

-Dès lors que l’on observera une prédominance marqué de l’attaque par rapport à la défense,

‘Cela permmetra d’envisager une occupation plus rationnelle du terrain on ajoutera dans l’équipe un troisième joueur ? mais complexifiera le réseau de communication entre les joueurs et amènera une redistribution des rôles et l’apparition de rôles nouveaux : relayeur-attaquant, relayeur-passeur.

6)      Rapidement, la défense prendra le pas sur l’attaque, mles échanges vont augmenter ; les joueurs vont avoir besoin de moyens nouveaux pour gêner les adversaires => « utiliser les espaces libres adverses ».

7)      3C/3 . De nouveau l’attaque va devenir plus faible que la défense et tout en gardant l’idée de viser les espaces libres adverses, on va donner des possibilités nouvelles en mettant « l’adversaire en crise de temps » par des frappes en suspensions ou piquées vers le bas ou smashées. L4UTILISATION DU smash va obliger l’un des adversaires à s’interposer à cette attaque par des tentatives de contres : on entre dans une phase ou les joueurs vont rechercher systématiquement d’attaquer par « la création d’espaces libres »

8)      4C/4. Toujours pour respecter l’équilibre att/déf, on ajoutera un joueur supplémentaire lorsque le déséquilibre entre l’attaque et la défense s’inversera => apparition d’un rôle nouveau, => connaissance du règlement dans toutes ses dimensions, redistribution de l’occupation du terrain en 3 rideaux défensifs et utilisation pertinente de la défense verticale du terrain

9)      a partir du jeu en 4c/4, toutes les dimensions du jeu sont présentes. Augmenter le degré d’incertitude chez l’adversaire et la certitude dans son camp.

10)   Le passage en 6C/6 s’imposera dès lors que le contreur/passeur du jeu en 4C/4 sera trop souvent en crise de temps et que les attaques en suspension deviendront performantes. En attaque ce sera favoriser « l’attaque multiple » devant/derrière, puis sur « différents tempo » pour enfin utiliser des attaques par les joueurs arrières.

Si on doit retenir deux choses :

Les variables didactiques favorisent l’apparition et la prise de conscience d’intention de jeu

Le jeu en effectif réduit est synonyme de progrès et de respect d’une continuit dans l’apprentissage…

 

Le service

Intentions générales

Actions motrices

Fautes principales

Service flottant

Créer une incertitude sur le point de chute de la balle(effet, vitesse) précision ½ terrain

prendre le temps de se préparer. Lancer le ballon en face et devant l’épaule de frappe. Aligner le corps, la balle et la cible. Avancer le pied opposé à la frappe. Accélérer le geste progressivement. Contacter la balle  à son point mort du haut. Durcir la main au moment du contact transférer le poids du corps vers l’avant. le coude est toujours au dessus de l’épaule au moment de la frappe

Pied à l’amble

Armer en passant la main sous le coude et le coude sous l’épaule

Lancer trop rapide

Service placé

Mettre « vite » le ballon dans une zone. Précision 1/6 de terrain

Idem service flottant se rapprochant de la ligne de fond.

Contacter le ballon « loin » devant.

Surface de contact plus importante

Idem service flottant

Service smashé

Imprimer une grande vitesse de rotation à la balle. Effectuer une frappe la plus puissante possible.

Lancer en avant de la zone d’impulsion.Aligner le corps, la balle, et la cible. Sauter plus vers l’avant que vers le haut. Frapper pour recouvrir le ballon par une action du poignet au moment de la frapper.

Contacter le ballon quand il redescend

Sauter sous le ballon. Casser le buste pendant la frappe

Service flottant smashé

Lancer en avant de la zone d’impulsion. Frapper en bloquant le geste

 

 

La passe

Déplacement :  

 

action motrice : toutes les formes qui permettent d’aller le plus vite possible au point d’interception du ballon. Rythme de vite à lent.

                                

 

Fautes possible :Jouer en déséquilibre, jouer en rotation…

                                 Attitude terminale : quand la balle destinée au joueur est à son sommet de trajectoire, celui-ci doit être arrêté, équilibré, sur le lieu de chute de la balle

 

Le contact 

 

placer les mains au dessus et en avant du front, bras fléchis. Contrôler le ballon par légère flexion des poignets. Projeter le ballon par coordination  en « cascade » de l’extension des membres inférieurs,supérieurs. Pour le passeur, projeter le ballon par coordination en cascade de, l’action des membres supérieurs.

 

Lecture :

uniquement pour le passeur : avant la réception, prendre des informations sur des adversaires, prendre en compte l’orientation du réceptionneur. Après la réception, se situer par rapport au poste 4

 

 

 

Que ce soit la passe, la manchette, le contre…. Toutes ces technique ne peuvent être isolé de ce qui ce passe avant , pendant et après le contact.

 

 

 

Le smash :

Déplacement : 

Etre en mouvement, utiliser les pas courus avec les 2 derniers appuis rapprochés. G, DG .Rythme : de lent à vite pied opposé au bras de frappe en avant. 

 

Le saut : 

lancer les bras vers l’avant et le haut au moment de l’impulsion. Elever les 2 bras pour être équilibré. Rapprocher le bassin de la baller lors de l’impulsion. Rapprocher les 2 pieds.

 

 

La frapper : 

 l’armé : placer le coude loin derrière et au dessus de l’épaule. Lever le bres gauche pour montrer le ballon.

                                               Déclanchement : après un temps d’arrêt à la fin de l’armé, descendre rapidement le bras gauche, et simultanément avancer et élever l’épaule droite puis fouetter du coude et du poignet. Frapper avec le bras le plus haut possible. 

 

Le contact :

avec la main ouverte, couvrir le ballon.

 

 

Lecture :

avoir dans son champs visuel le ballon et le terrain adverse.

 

 

 

Le contrôle :

Déplacement

Position de départ : genoux légèrement fléchis, appuis écartés de la largeur des épaules.

Forme : en pas chassés le plus vite possible. Abaisser le centre de gravité pendant le déplacement. Se déplacer le plus vite possible.

Attitude finale : terminer les épaules // au filet, orienter les appuis vers le centre du terrain adverse

S’écarter ou se coller au filet pendant le déplacement.

Le saut

Effectuer un saut vertical, même après déplacement. Utiliser les bras à l’impulsion, les coudes étant fléchis et les mains restant en avant du plan des épaules, avant , pendant et après le saut. Placer vite les mains chez l’adversaire

Flotter vers l’extérieur. Lever la tête au moment du saut

Le contact

Mains dures, doigts écarté. Contracter le ballon chez l’adversaire contrer le ballon  entre les deux épaules. Conserver une grande tonicité en montrant le contre du terrain

Se relâcher trop tôt. Paumes de mains vers le haut ou l’extérieur. Déplacement des mains dans le plan du filet après le saut

lecture

Se placer par rapport à l’axe de la course d’élan.

Plus mon attaquant est loin du filet, plus j’attend pour sauter

 

 

La défense

C’est s’engager dans un combat, refuser de ne pas défendre. Peut un porte la frappe on saute.

 

déplacement

Position de départ :appuis écarté, genoux fléchis, haut du corps relâché, buste droit, coudes fléchis, ras vers l’extérieur des appuis.

Forme de déplacement de positionnement avant l’attaque :se déplacer sur des arcs de cercle avec les épaules orientés vers le centre du terrain, garder le centre de gravité au même niveau pendant tout le déplacement.

Aller vite dans la zone de défense.

Juste avant la frappe : effectuer un allégement par une reprise d’appuis, poids du corps sur l’avant pied avec un abaissement du centre de gravité quand la balle descend vers le passeur ou quand la baller descend vers l’attaquant, avant bras proches de l’horizontale et du sol.

Etre statique.

Reculer à la frapper.

Etre sur les talons.

Le contact

Avec les avant bras relachés

Couper la trajectoire du ballon

Passer sous le ballon pour lui imprimer un effet rétro

Orienter les surfaces de contact vers le centre du terrain.

Utiliser le pied pour un contact très bas et instantané.

Frapper le ballon.

Contracter le haut du corps.

Tomber avant le contact.

Tourner les épaules vers l’extérieur.

La lecture

Par rapport à l’attaquant :

-distance de la balle/filet

-direction de la course d’élan

-bras d’attaque

Par rapport au contre :

-se positionner de façon à toujours voir le ballon au moment de la frapper d’attaque

 

 

 

 

 

 

Fédération Internationale de Volley-Ball

 

Confédération Européenne de Volley-Ball

 

 

 

Fédération Française de Volley-Ball

 

Ligues régionale (ligues des Flandres de volley-ball)

 

 

 

Comités Départementaux (comité du nord, et du pas de calais)

 

Districts

 

Organisation de la fédération française de volley-ball

LNV :      masculin pro A, pro B

                 Feminine pro F

 

FFVB:     championnat national => coupe nationale N3,N2,N1, DEF

                 Championnat régional => coupe des flandres R3,R2,R1

                 Championnat départemental => coupe du Nord : honneur, exellence

 

Les missions de la FFVB :

-          Le développement : Partenariat avec l’école, convention , tester de nouveau ballons…

-          La formation : la formation d’entraineur, la fonction de joueurs, la formation d’arbitre

-          L’organisation des compétitions : calendriers, règlementation

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×