soumison a l autorité

TD N°4 : La Soumission à l’Autorité

 

 

L’OBEISSANCE A L’AUTORITE

 

Obéissance : modification des conduites à travers laquelle nous répondons par la soumission à un ordre, une injonction qui vient d’une autorité que nous jugeons ou pensons légitime. Pression sociale explicite.

 

L’EXPERIENCE DE MILGRAM

 

MILGRAM

 

Expérience de base

 

  1. Question : jusqu’où peut-on se soumettre à une autorité quelconque?

 

  1. Méthode : Chaque participant, rémunéré 4 dollars, attend en compagnie d’une personne plus âgée. On leur dit qu’un d’entre eux sera l’élève et l’autre le professeur. Cette expérience a pour but d’étudier les effets de la punition, qui consistera en un choc électrique.

 

Les participants sont tous désignés comme enseignant. L’élève doit donner le deuxième terme d’une série de paires de mots. A chaque erreur, l’enseignant devra donner un choc électrique.

Les instructions sont d’augmenter de 15 volts l’intensité des chocs à chaque erreur, le maximum étant de 450 volts. A 120 volts, le soi disant élève commence à se plaindre d’avoir mal. Puis plus l’intensité augmente, plus il hurle et supplie de partir.

Lorsque le participant hésite à administrer un choc, l’expérimentateur lui dit qu’il est essentiel de continuer, qu’il n’a pas d’autre choix…

 

  1. Résultats :

65 % des participants vont jusqu’à 450 volts, c'est-à-dire que 2/3, sur une simple demande d’un expérimentateur, vont jusqu’à un comportement pouvant entraîner la mort d’autrui.

 

Critiques : L’étude a été menée dans une université prestigieuse (Yale) où l’on n’aurait pas permis de conduire des recherches dangereuses.

 

Dans un environnement peu rassurant :

Etude reprise en campagne, dans un environnement peu fiable avec expérimentateurs peu crédibles …

  1. 3.      Résultats : 47.5% vont jusqu’au bout.

 

En l’absence de l’expérimentateur :

L’expérimentateur quitte la pièce et c’est un participant comparse qui insiste pour que le participant naïf augmente le voltage.

  1. 3.      Résultats : 20 % vont jusqu’au bout.

 

 

L’expérimentateur comme élève :

L’élève comparse refuse de prendre place sans avoir vu le déroulement de l’expérience. Ainsi, l’expérimentateur prend la place de l’élève et agit de la même manière que les soit disant élèves des manip précédentes.

  1. Résultats : Tous s’arrêtent à 150 volts dès que l’expérimentateur commence à crier. 

 

Ainsi MILGRAM se demande …

 

  1. 1.      Question : Quels sont les facteurs pouvant diminuer l’obéissance ?

 

 

Victime et tortionnaire dans la même pièce

Le participant peut en plus d’entendre voir la douleur de l’élève à côté de lui.

  1. 3.      Résultats : 40% de sujets obéissants

 

Victime et tortionnaire dans la même pièce + maintien de la main sur électrode

Idem mais le participant devait en plus obliger l’élève à garder la main sur l’électrode.

  1. 3.      Résultats : 30% continuent jusque 450 volts.
  2. 4.      Conclusion partielle :

-         La formation de liens entre victime et bourreau diminue la probabilité d’agression totale.

-         La prise de conscience globale et immédiate de la douleur infligée n’empêche pas un grand nombre de sujets de se soumettre à une autorité même arbitraire.

 

Participant et expérimentateur éloignés

  1. 3.      Résultats : Beaucoup de sujets font semblant d’obéir mais il en reste tout de même 20.5% qui continuent jusque 450 volts.
  2. 4.      Conclusion partielle : La diminution de la proximité de l’autorité semblerait faire diminuer l’obéissance.

 

Deux comparses enseignants en désaccord

Un comparse lit le mot à l’élève, un deuxième décide de l’exactitude et informe le participant s’il doit ou non administrer un choc. A 150 volts, le premier comparse refuse de continuer et le second refuse à 210 volts.

3.  Résultats : 10% des participants continuent jusqu’au bout

4.Conclusion partielle :  Les participants ont tendance à refuser de continuer si d’autres refusent également mais ce n’est pas encore suffisant pour décourager complètement la soumission.

 

 

Autorité en désaccord

3. Résultats : Lorsque l’autorité (deux expérimentateurs) n’est pas d’accord sur la démarche à suivre, personne ne continue jusqu’à la fin.

4. Conclusion partielle : L’unanimité des ordres augmente la soumission.

 

 

Conclusion :

Une autorité quelconque peut engendrer une soumission totale. Pour les individus, c’est l’autorité qui devient responsable : diffusion de responsabilité.

 

-         Exp : si le participant n’administre pas les chocs mais donne l’ordre à un comparse de les administrer, 92.5% vont jusque 450 volts !!!

 

 

LES FACTEURS DE SOUMISSION A L’AUTORITE

 

Ainsi la soumission à l’autorité augmenterait avec la proximité de l’autorité et/ou l’unanimité des ordres.

 

MILGRAM

Dilution de la responsabilité : serait selon Milgram, le mode de pensée fondamental pour des individus pris dans une structure d’autorité. Les individus sont en situation agentique.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site