Socialisation, Attachement et

TD N°2 de Psychologie Sociale

Socialisation, Attachement et Isolement, Affiliation

 

 

 

 

INTRODUCTION DE LA PSYCHOLOGIE SOCIALE

 

Discipline récente qui prend en compte le fait que l’homme est de nature sociale.

ALLPORT : « elle tend à comprendre et à expliquer comment les pensées, les sentiments, les comportements moteurs des êtres humains sont influencés par un autrui réel, imaginaire, ou implicite ».

 

LA SOCIALISATION 

 

Socialisation : un double processus d’influence de la société sur l’individu et de l’individu sur la société. Il s’agit également d’un processus d’apprentissage (nous apprenons au contact des autres…).

 

Deux caractéristiques centrales :

-         La relation avec nos semblables est indispensable à notre construction

Les enfants élevés avec des animaux ont peu de caractéristiques humaines (comportementales, émotionnelles, cognitives…) mais montrent une adaptation très développée avec les autres animaux.

 

-         La qualité de la relation est primordiale pour un bon développement

Syndrome d’hospitalisme (SPITZ) : un état d’altération physique profond qui s’installe progressivement chez les très jeunes enfants placés en institution. ». Ce syndrome apparaît chez l’enfant privé de soins maternels durant la première année.

ð Faible valeur scientifique

 

LES EFFETS DE L’ISOLEMENT

 

HARLOW et ZIMMERMAN,

 

  1. A.     1. Question :

Quels sont les effets de l’environnement social ? Quelles sont les conséquences d’un isolement plus ou moins sévère ?

Hypothèse : Plus le singe sera en contact avec des attributs maternels et plus il développera un comportement social.

 

  1. A.     2. Méthode 

 

Ils placent des singes dans une cage leur interdisant tout contact avec d’autres singes qu’ils peuvent voir et entendre.

 

Méthode

Comparaisons

Mère de laine

Mère de fer

Mère de laine non nourricière

Mère de fer nourricière

Mère de laine + objet

Mère de fer + objet

 

A.3. Résultats dès 5 jours

Passe plus de temps accrocher à  elle

Passe peu voire pas du tout de temps près d’elle

Passe plus de temps accrocher à  elle

Temps passé avec elle uniquement pour manger

Se réfugie près d’elle

+

Exploration de l’objet

Ne se réfugie pas près d’elle

+

Pas d’exploration

 

A.4. Conclusions

Attachement

Pas d’attachement

Attachement

Pas d’attachement

Attachement

+ Socialisation

Pas d’attachement

 

 

NB : Quand les singes deviennent plus grands, on observe tout de même des comportements aberrants lorsqu’ils rencontrent des singes élevés par une vraie mère (agitation, motricité anormale, agressivité…).

 

HARLOW et al.,

Les troubles du comportement sont plus sévères :

-         isolement total

-         isolement dès la naissance

-         dure au moins 6 mois

-         on parle au bout d’un an d’isolement de « végétaux semi-animés »

 

  1. B.    1. Question : Comment expliquer ce phénomène ?

Hypothèse : Les déficits sensoriels, perceptifs et sociaux observés chez ces singes seraient du à l’absence d’une mère capable de leur apprendre à se comporter en société.

 

  1. 2. Méthode : Observation de singes élevés en groupe sans aucune mère..

 

B.3. Résultats : Les singes élevés par groupe de quatre montrent un comportement parfaitement adapté.

 

B.4. Conclusion : Ce n’est pas le fait d’être avec une mère capable d’apprendre les comportements sociaux qui permet une bonne socialisation, c’est la richesse et la diversité des relations sociales qui la permettent.

 

L’AFFILIATION ET LA COMPARAISON SOCIALE

 

Affiliation : ce qui pousse les humains vers autrui. Quelle est son origine ?

 

SCHACHTER

  1. Hypothèse : L’anxiété peut induire un comportement grégaire (Tendance instinctive qui pousse des individus à se rassembler et à adopter un même comportement).
  2.  Méthode : Comparaison d’une population anxieuse et d’une population à faible anxiété.

 

Méthode

Etudiantes anxieuses

(chocs électriques= douleur)

Etudiantes non anxieuses

(chocs électriques=plaisant)

3.Résultats : préférence d’attente du début de l’expérimentation en groupe plutôt que seule ou sans préférence

 

 

63%

 

 

33%

 

  1. Conclusion : L’anxiété entraîne donc bien une recherche de grégarité, mais sans que l’on sache exactement pourquoi.

NB : D’autres expériences montreront par exemple que ce comportement d’affiliation n’est pas indiscriminé, c'est-à-dire que l’ensemble des individus doit subir le même sort.

 

WRIGHTSMAN reprend la même expérience mais continue l’expérience en faisant réellement attendre les participants donc seuls ou en groupe.

 

  1. Résultats : L’anxiété diminue au cours de l’attente et diminue de la même manière que les individus soient ou non en groupe.
  2. Conclusion : Il n’existe pas de lien direct entre grégarité et anxiété. L’anxiété aurait du beaucoup plus diminuer en groupe.

ð Pourquoi les individus préférent-ils la solution d’affiliation si ce n’est pas pour diminuer l’anxiété ?

 

SCHACHTER reprend la théorie de la comparaison sociale (FESTINGER) : tout homme a besoin d’évaluer ses opinions et ses aptitudes personnelles.

 

1. Hypothèse : Les individus préfèrent l’affiliation pour répondre à leur besoin de comparaison sociale face à l’incertitude.

 

2. Méthode : L’expérience de base est reprise. En plus, certains individus ont connaissance de leur soi disant état d’émotivité et d’autres non.

 

3. Résultats : Les individus ayant un retour de leur état d’émotivité ont tendance à moins s’affilier que les autres.

 

4. Conclusion : L’incertitude des sentiments éprouvés provoque le besoin de comparaison sociale et donc le désir de s’affilier avec des référents sociaux.

 

L’AFFILIATION ET L’ATTRACTION

 

Qu’est ce qui fait que l’on va être attiré par certaines personnes ?

 

  1. La distance physique

Plus nous rencontrons quelqu’un, plus nous sommes susceptible de l’apprécier.

Exp : Mariage de personnes du même secteur.

 

  1. La similarité avec autrui

Nous préférons des situations cognitivement équilibrées. Plus on se ressemble, plus on s’apprécie (Exp : opinions questionnaires). Toutefois, quelques limites… personnes autoritaires, personnes ayant des problèmes…

 

  1. La réciprocité

 

Nous aimons ce qui nous aime. Toutefois, nous préférerions quelqu’un qui se montre d’abord froid puis positif qu’immédiatement positif. La maladresse d’un expert, c'est-à-dire quelqu’un de très compétent dans un domaine précis, le rend plus attractif.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×