les tissus

Les cellules possèdent des propriétés générales et spécifiques. Suivant leur spécificité, se regroupent pour former des tissus constitués de cellules identiques. 5 types de tissus : a) Les tissus épithéliaux Revêtement extérieur (peau) et intérieur (muqueuses) et les glandes, rôles : • Protection (la peau) • Absorption (tube digestif) • Fibration (reins) • Sécrétion (glandes) • Excrétion Caractéristique : • Grande richesse cellulaire (beaucoup de cellule et peu de liquide interstitiel) • Jonction cellulaire étroites Desmosomes et jonctions serrées) • Surface toujours exposée (a l’extérieur : la peau ; dans les cavités internes : épithélium des cavités cardiaques) • Absence de réseau capillaire (cellules nourries par diffusion a partir des tissus conjonctifs sous-jacents). • Grande capacité de régénération (division cellulaire rapide et réparation des tissu endommagé : coupure, brulure…) b) Les tissus conjonctifs. • Conjonctif : de conjonctives : qui sert à lier, rôle de connexion • Par extension : Fixation, soutient, protection, isolation Caractéristiques : Origine communes (tissu embryonnaire appelé mésenchyme) Différents degré de vasculaire pour d’autres tissus conjonctifs c) tissus glandulaires constitué de cellules qui fabriquent et sécrètent une substance active appelée sécrétion excrétée ensuite pour être dirigée vers territoires cibles. 2 catégories : glandes endocrines : sécrétion interne exemple : hypophyse, thyroide, surrénales … sécrétion hormones libérées dans un liquide interstitiel, passent ensuite dans le sang et la lymphe et sont dirégées vers les cellules réceptrices (message chimique) glandes exocrines : a sécrétion externe par l’intermédiaire d’un conduit a la surface de la peau ( sudoripares) ou dans un organe creux (enzymes digestifs) Eléments constitutifs : • Substance fondamentale, capable d’attirer les molécules d’eau • Fibre de collagène (solides, flexibles) Des fibres élastique (élastine) tire-bouchonnée ou réticulées (réticuline) de forme ramifiée • Des cellules : élaboration des fibres. Voir schéma mésenchyme. d) Les tissus musculaires Nombreuse cellules de forme allongées, Peuvent modifier leur longueur et assurer le mouvement ; levier osseux (locomotion) ; organes du tubes digestif (digestion) 3type de fibres. • Squelettiques • Cardiaques • Lisses e) Les tissus nerveux Ensemble des organes composant le système nerveux. 2 types de cellules : • Cellule nerveuse (neurone) : émission d’information de nature électrique (influe nerveux) • Seconde catégorie, nourricière et protectrice des précédentes, la névrologue f) Les tissus circulants Le sang B) Les organes Les tissus n’existent jamais à l’état pur dans l’organisme associé pour former des édifices appelés organes. Les organes sont orienté par une fonction précise a assumer Exemple : • Le muscle squelettique : Tissu musculaire, nerveux, vaisseaux contenant du sang, tissu conjonctifs… rôle : production de mouvement • L’estomac : tissu épithélial (muqueuses), musculaire (fibres lisses), nerveux… rôle : dilacération des aliments C) Le système Entité anatomique constitué d’organe connue concourant à la même fonction Principaux système. Voir tableau système tégumentaire. D) Exemple Voir schéma muscle. Information arrivant au SN amenant une PRISE DE DECISION Transmission Par la voie motrice (influx nerveux) Par la voie sanguine (hormone) Le muscle pour fonctionner a besoin d’O2 et d’ALIMENTS Le muscle pour fonctionner doit éliminer déchet et CO2 Le transport est assuré par l’appareil cardio-vasculaire Il y a libération d’énergie et contraction. 5) Homéostasie a) Définition Citation du professeur Claude BERNARD : « les organisme sont libres et indépendants parce que leur mer intérieure est stable ». Par mer intérieure, il entend le milieu intérieur. L’homéostasie : stabilité des constantes physiologique de l’organisme. Fondamentale par la complexité de l’organisation humaines (milliards de cellules qui doivent fonctionner en parfaite harmonie) Exemple : température corporelle… b) Mécanisme de régulation de l’homéostasie Externe modification de température Interne modification PCO2 Recueillent et code les informations intéroceptives ou extéroceptives. Connait la valeur attendue et compare la valeur présente Programmation et mise en action d’une réponse. Ex : température corporelle : Chute de 15° de la température extérieure La température sous-cutanée baisse Les récepteurs sensoriels cutanés informent le centre nerveux (comparateur) Si différence constatée : Action adaptative de régulation (contraction musculaire production de chaleur : frissons ; tremblement) Remonté des températures sous-cutanée ? OUI, plus de signal d’erreur et diminution puis cessation de l’activation musculaire NON, message d’erreur et prolongement voire intensification des actions adaptatives. Ex : Pression CO2 Activité physique (libération de CO2) Modification de la pression partielle de CO2 (sang) Les récepteurs vasculaires informent les centres nerveux (comparateur) Si différence constatée action adaptative de régulation (ventilation pulmonaire : élévation fréquence respiratoire) Diminution de PPCO2 ? OUI, plus de signal d’erreur et diminution de la ventilation pulmonaire NON, persistance du message d’erreur et augmentation des actions actives (essoufflement).

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site